librairie indépendante à Poitiers

12/15 rue des Grandes Écoles 05 49 41 64 14

Au Douze
Lus, appréciés, vivement recommandés …

La robe blanche

Léger, Nathalie

P.O.L, 16 €

Marquée par la mort de l’artiste Pippa Bacca, assassinée alors qu’elle parcourait la Méditerranée en robe de mariée, l’auteure revient sur le mariage et le divorce de sa mère, abandonnée par son mari dans les années 1970. Un récit qui tente de rendre justice à une épouse bafouée.

Roissy

Tavernier, Tiffany

Sabine Wespieser éditeur, 21 €

Une femme sans domicile fixe arrive, dépourvue de souvenirs, dans l’aéroport de Roissy. Elle s’efforce de rester propre, attend chaque jour l’arrivée de l’avion en provenance de Rio et dort parfois sur le matelas de Vlad, un homme installé dans la galerie souterraine. Lorsque ce dernier tombe gravement malade, les quelques repères du quotidien volent en éclats.

Lynx

Genoux, Claire

Corti, 17 €

Depuis sa naissance, Lynx vit entre le fleuve et la forêt auprès de son père. Lorsque que ce dernier meurt écrasé par un arbre, le jeune homme songe à quitter la buvette où il travaille pour s’enfuir vers le Maroc. Pourtant, l’arrivée de Lilia et de son enfant le pousse à rester. Au cours de cet été sec et chaud, Lynx doit se confronter au passé alors qu’une menace sourde plane.

 

 

A son image

Ferrari, Jérôme

Actes Sud, 19 €

Un roman consacré à une photographe décédée qui aborde le nationalisme corse, la violence des conflits contemporains et les liens troubles entre l’image, la photographie, le réel et la mort.

Forêt obscure

Krauss, Nicole

Editions de l’Olivier, 23 €

Un riche New-Yorkais, Jules Epstein, disparaît un temps avant d’être repéré à Tel Aviv. Lorsqu’il s’évanouit à nouveau dans la nature, sa disparition semble liée à un individu qui l’avait convié à une réunion des descendants du roi David. De son côté, Nicole, une écrivaine américaine fuyant le naufrage de son mariage, se rend à Tel Aviv dans l’espoir de trouver des réponses à ses questions.

Trois fois la fin du monde

Divry, Sophie

Noir sur blanc, 16 €

Suite à une cavale avec son frère qui s’est mal terminée, Joseph Kamal se retrouve en prison. Echappant à ses tortionnaires après une explosion nucléaire d’un type inconnu, il tente de survivre en errant dans des maisons abandonnées. Commence alors pour lui une nouvelle vie marquée par un retour à la nature et par la lutte contre sa propre déchéance.

L’abattoir de verre

Coetzee, J.M.

Seuil, 18 €

En sept tableaux romanesques, l’auteur brosse le portrait d’une femme, jamais nommée, dans lequel les lecteurs reconnaîtront la romancière Elizabeth Costello, présente dans d’autres oeuvres de Coetzee. Au soir de sa vie, elle constate, avec lucidité et calme, la perte progressive de ses facultés mentales, mais elle est décidée à affronter l’inéluctable dans la solitude.

Un monde à portée de main

De Kerangal, Maylis

Verticales, 20 €

Le récit du destin de Paula Karst commence avec son apprentissage de la technique du trompe-l’oeil. Etudiante à l’Institut supérieur de peinture de Bruxelles, elle rencontre Jonas, peintre en décor surdoué, et Kate, une Ecossaise débrouillarde et impulsive. En 2015, après avoir travaillé à Paris, Moscou et en Italie, elle se voit proposer un projet de reconstitution de la grotte de Lascaux.

Chien-Loup

Joncour, Serge

Flammarion, 21 €

Franck décide de louer, à contrecoeur mais par amour, une maison dans le Lot pour y passer l’été avec Lise. La maison ne figure sur aucune carte et se trouve dépourvue de tout réseau. Nulle mention non plus du fait qu’elle fut pendant la Première Guerre mondiale habitée par un dompteur de lions allemand. Dès le premier soir, le couple se trouve confronté à la présence d’un chien-loup inquiétant.

La vérité sort de la bouche du cheval

Alaoui, Meryem

Gallimard, 21 €

Jmiaa, prostituée de Casablanca, vit seule avec sa fille. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Chadlia, une jeune femme qui veut réaliser son premier film sur la vie d’un quartier populaire de la ville et cherche des actrices. Premier roman.

La papeterie Tsubaki

Ogawa, Ito

P. Picquier, 20 €

En parallèle de la gestion d’une petite papeterie, Hatako est écrivain public, art enseigné par sa grand-mère. Grâce au talent de la jeune femme et à sa dévotion pour les autres, la boutique devient un lieu de réconciliation avec les autres et avec elle-même.

Humains : la Roya est un fleuve

Baudoin et Troubs

L’association, 22 €

Pendant l’été 2017, les auteurs ont sillonné la vallée de la Roya, dans le sud de la France, point de passage pour les migrants arrivant d’Italie et voulant passer la frontière. Dans ce carnet de voyage, ils racontent leurs rencontres avec des exilés et des membres du collectif Roya citoyenne qui leur vient en aide, donnant à voir la violence du monde, mais aussi l’humanité et la solidarité.