librairie indépendante à Poitiers

12/15 rue des Grandes Écoles 05 49 41 64 14

Au Douze
Lus, appréciés, vivement recommandés …

Une longue impatience

Josse, Gaëlle

Noir sur blanc, 14 €

En Bretagne, la veuve d’un pêcheur épouse en secondes noces le pharmacien du village. Son fils, issu de son premier mariage, ne parvient pas à trouver sa place dans cette nouvelle famille et choisit de partir en mer, comme son père. Une longue attente commence alors pour la narratrice qui, pour tromper son ennui, imagine le grand banquet qu’elle offrirait afin de fêter le retour de son enfant.

LaRose

Erdrich, Louise

Albin Michel, 24 €

Dakota du Nord, 1999. Au cours d’une partie de chasse, Landreaux Iron tue accidentellement Dusty, le fils de 5 ans de son ami Peter Ravich. Horrifié, il décide de respecter une ancienne coutume de sa tribu indienne et offre son plus jeune fils, LaRose, aux parents en deuil. Cette décision, mise en parallèle avec un événement similaire survenu dans les années 1840, bouleverse les deux familles.

Le traquet kurde

Rolin, Jean

P.O.L, 15 €

En 2015, un ornithologue du Puy-de-Dôme tente de comprendre comment le traquet kurde, une espèce jamais vue en France, est arrivé dans sa région. Il se lance sur les traces de l’oiseau et se rend dans les montagnes du nord de l’Irak. Son périple est émaillé de rencontres et de surprises.

Bye bye, bird

Garcia, François

Verdier, 14 €

Au milieu des années 1960, Paco, le narrateur, et ses camarades débarquent à Bristol pour un séjour linguistique. Rapidement, un malaise s’installe au contact de familles anglaises issues de la société victorienne, tandis que le jeune homme découvre un monde nouveau marqué par le rock, le rhythm’n’blues, les codes vestimentaires décalés et le désir d’une liberté sexuelle qui s’affirme.

L’étang

Bennett, Claire-Louise

Ed. de l’Olivier, 19,50 €

Une jeune femme au nom et au passé inconnus a tout abandonné pour changer de vie. Installée dans une campagne qui ressemble à l’Irlande, elle occupe une maison près d’un étang. Entre les tâches domestiques et l’observation de la nature, elle entretient avec le monde extérieur une relation de plus en plus intense.

Tristan

Boulay, Clarence

Sabine Wespieser éditeur, 18 €

Déçue de laisser Léon à quai, Ida embarque sur l’île de Tristan avec onze autres passagers. La communauté, loin du monde extérieur, vit dans un équilibre précaire. Un huis clos où l’amour le dispute à l’attente et à la solitude. Premier roman.

Les Argonautes

Nelson, Maggie

Ed. du sous-sol, 19,50 €

Ecrivaine et essayiste, Maggie Nelson est considérée comme une des voix majeures de la non-fiction contemporaine. Dans ce livre, elle évoque sa rencontre avec Harry, vidéaste et performeur, se revendiquant gender fluid, ni homme ni femme, le couple qu’ils ont formé, l’enfant qu’elle a mis au monde, et livre une réflexion sur le genre et les identités assignées.

Faire mouche

Almendros, Vincent

Minuit, 11,50 €

A l’occasion du mariage de sa cousine, le narrateur revient à Saint-Fourneau, alors que presque rien ne le relie à sa famille.

Une odyssée : un père, un fils, une épopée

Mendelsohn, Daniel

Flammarion, 23 €

Jay Mendelsohn décide d’assister au séminaire que son fils, Daniel, donne sur L’Odyssée d’Homère à ses élèves de première année. Les deux hommes sont ainsi amenés à relire ce chef-d’oeuvre au regard de leur propre relation. Prix Transfuge du meilleur livre américain 2017.

Souvenirs de la marée basse

Thomas, Chantal

Seuil, 18 €

GetBlob

La romancière raconte les souvenirs de sa mère, Jackie, née en 1919, et pour qui la pratique de la nage a toujours assuré sa liberté.

Zabor ou Les psaumes

Daoud, Kamel

Actes Sud, 21 €

GetBlob

Un orphelin de mère, mis à l’écart par son père, se plonge dans les livres et dans l’écriture, grâce auxquels il espère repousser sa mort. Un soir, un demi-frère qu’il détestait l’appelle au chevet de son père mourant. Prix Transfuge du meilleur roman de langue française 2017.

Jeu blanc

Wagamese, Richard

Zoé, 20,90 €

GetBlob

Saul Indian Horse est un jeune Ojibwé qui a grandi au milieu de la nature canadienne. A la mort de ses parents, alors qu’il a huit ans, il est placé dans un internat afin de gommer son identité indienne. Il trouve une échappatoire dans le hockey sur glace et devient l’un des meilleurs joueurs du pays.